Show simple item record

dc.contributor.authorTechnical Centre for Agricultural and Rural Cooperation
dc.date.accessioned2015-03-19T14:19:19Z
dc.date.available2015-03-19T14:19:19Z
dc.date.issued2007en_US
dc.identifier.citationCTA. 2007. Un arbre polyvalent : le rônier ou « sentinelle de la savane ». Programme de radio rurale 07/5. CTA, Wageningen, The Netherlands.en_US
dc.identifier.urihttps://hdl.handle.net/10568/59653
dc.descriptionUn arbre polyvalent : le rônier ou « sentinelle de la savane » CHAPEAU Le rônier est un haut palmier qui peut atteindre jusqu'à vingt mètres de hauteur, d’où son surnom de sentinelle de la savane, et doté d'un tronc droit et lisse surmonté d’une couronne de grande feuilles. Le rônier est surtout connu pour son bois qui, parce qu'il pourrit très lentement, est utilisé pour les installations maritimes et les charpentes des bateaux, mais ses fruits sont aussi très appréciés pour leur pulpe très sucrée qui est employée dans certains pays pour faire un vin local. C’est aussi une véritable pharmacie car il possède de nombreuses vertus médicinales. Il est à l’heure actuelle menacé de surexploitation. Quelques détails sur cet «arbre miracle» avec Paul Coulibaly, technicien supérieur des Eaux et forêts au Mali, au micro de Filifing Diakité. COMMENCEMENT DE LA BANDE : «Bon le rônier, je vais vous donner tout d’abord son nom…» FIN DE LA BANDE : « ... tubercules aussi sont très bien vendus sur le marché.» DURÉE DE LA BANDE : 4’44 ANNONCE DE FIN: Cette émission vous était proposée par le CTA. Transcription Coulibaly Bon le rônier, je vais vous donner tout d’abord son nom scientifique: son nom scientifique c’est le Borassus aetiopium et le synonyme c’est le Borassus flabilifer et son nom en bambara, c'est le «sébé». Diakité Où est-ce qu’on trouve ça? Coulibaly Bon, les rôniers, on les trouve un peu partout. Par exemple au Mali, ils sont présents dans presque dans toutes les zones au Mali, mais il faut remarquer qu’en Afrique par exemple, à partir de l’Afrique tropicale, du Sénégal à la Gambie et jusqu’en Afrique orientale et même en Afrique du Sud, on peut les rencontrer. Bon par rapport au sol, le rônier aime une zone où il y a beaucoup de lumière et où les précipitations annuelles vont de 500 à 1 200 millimètres par an. Donc le rônier se développe très bien dans les plaines et les zones de dépression. Diakité Quels sont les usages et les propriétés du fruit? Coulibaly Bon les fruits sont couramment consommés au Mali. Pour un premier temps d’abord, les fruits, avant que ça ne soit à maturité, on trouve qu’il y a une matière liquide à l’intérieur. Souvent on les coupe pour consommer cette matière. Et en plus de cela, à maturité, les noyaux sont recouverts par des fibres qu’on consomme aussi. Diakité Par rapport à la récolte, est-ce qu’il y a des méthodes traditionnelles d’exploitation, des méthodes modernes? Coulibaly Bon il y a surtout des méthodes traditionnelles pour l’exploiter et cette méthode est que généralement en milieu rural, les femmes peuvent passer toute la journée et même souvent la nuit dans les rôneraies et une fois qu'un fruit tombe, elles le ramassent. Diakité Est-ce qu’il y a des banques de gènes… ou… ou est-ce qu’ils sont conservés? Coulibaly Bon en fait le rônier est reçu en semis direct si bien qu’en pépinière on ne peut pas l’élever. C’est ce qui fait que la reproduction est un peu difficile et il n’y a pas de banques de gènes au Mali. Diakité Mais est-ce que les communautés rurales ont les moyens de les préserver en les faisant pousser dans les jardins des cases ou en conservant les semences? Coulibaly Bon, en milieu rural, les noyaux très souvent sont semés dans les champs et avec ça il y a des plants qui vont provenir de ces graines. Et dans la nature effectivement ces plants sont protégés. Mais ce qui est à remarquer, généralement quand les nouveaux plants commencent à pousser, c'est la pression exercée par la population et puis les animaux, donc c’est ce qui ralentit le développement en nombre de la plante. Diakité Alors maintenant parlons toujours de l’exploitation mais cette fois-ci à but lucratif. Est-ce que les commerçants sont rentrés dans ce domaine? Coulibaly En fait oui, les commerçants sont rentrés dans ce domaine parce que dans toutes les zones où il y a des rôneraies, les fruits sont très bien exploités et bien vendus sur le marché et les fruits sont transportés d’une zone à une autre. Donc là je pense que ça se vend très bien. Diakité Mais est-ce que vous avez connaissance de mesures locales par rapport à la protection de cet arbre, contre son exploitation abusive? Coulibaly Bon par rapport à la protection contre l’exploitation abusive, dans toutes les zones déjà vous trouverez que la population rurale protège ces essences. Donc là il n’y a vraiment pas de problèmes. Diakité Est-ce qu’il y a d’autres spécificités du rônier dont on n’a pas parlé? Coulibaly Oui… par exemple les tiges du rônier sont utilisées pour les toitures et même dans la confection des cases, et les feuilles sont utilisées aussi pour le tissage, par exemple des paniers. Donc ce sont d’autres utilisations. Diakité Mais par rapport au fruit, est-ce qu’il y a d’autres utilisations? Coulibaly Oui, parce que quand le fruit est à maturité, donc quand le fuit tombe, la partie fibreuse est enlevée et consommée et puis les noix aussi sont semées et une fois que la noix est semée, quand ça commence à germer, il y a une matière spongieuse dans les noix. Donc cette matière est commercialisée à part. Et une fois la graine semée, il y a des tubercules aussi qui commencent à se développer et ces tubercules aussi sont très bien vendus sur le marché. Fin de la bande.en_US
dc.description.abstractIl n’y a rien à jeter dans le rônier puisqu'on peut utiliser son bois pour les charpentes et les palissades, les feuilles pour les toits et les paniers, l’écorce à des fins médicinales et les fruits pour la consommation humaine et animale.en_US
dc.language.isofren_US
dc.publisherCTAen_US
dc.relation.ispartofseriesProgramme de radio rurale 07/5, Radio Ruraleen_US
dc.titleUn arbre polyvalent : le rônier ou « sentinelle de la savane »en_US
dc.typeAudioen_US
cg.identifier.statusOpen Accessen_US
cg.contributor.affiliationTechnical Centre for Agricultural and Rural Cooperation
cg.placeWageningen, The Netherlandsen_US
cg.coverage.regionAFRICAen_US


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record