Show simple item record

dc.contributor.authorTechnical Centre for Agricultural and Rural Cooperation
dc.date.accessioned2015-03-23T11:06:47Z
dc.date.available2015-03-23T11:06:47Z
dc.date.issued1994
dc.identifier.citationCTA. 1994. Intégrer la pisciculture dans les activités agricoles. Spore 53. CTA, Wageningen, The Netherlands.
dc.identifier.issn1011-0046
dc.identifier.urihttps://hdl.handle.net/10568/60622
dc.descriptionUn système agricole fonctionnant depuis longtemps en Asie offre une solution à deux des problèmes les plus épineux de l'Afrique : la baisse de la production alimentaire par habitant et le déclin de la fertilité des terres. Ce système consiste à combiner les cultures, l'élevage et la production piscicole : autrement dit I'agropisciculture. Les différentes formes que peut prendre ce système et leur application dans le contexte africain ont été le sujet d'un séminaire international, organisé à Bruxelles en mai dernier par le CTA et l'Académie royale belge des sciences d'Outre-mer, en collaboration avec la FAO. Ce séminaire a attiré des participants venus de Chine, Malaisie, Philippines et Thaïlande, tous pays qui possèdent de longues années (parfois des siècles) d'expérience de la pisciculture, et des participants africains représentant des pays* où cette pratique, récemment introduite, donne des résultats encourageants. De nombreux spécialistes étaient présents également, notamment du Centre international pour la gestion des ressources aquatiques vivantes (ICLARM - International Centre for Living Aquatic Resource Management). UN BEL AVENIR POUR L'AGROPISCICULTURE Le poisson est très apprécié dans la quasi-totalité de l'Afrique mais les prises de poissons de mer sont en chute libre tandis que la production de poissons d'eau douce a atteint, voire dépassé, son plafond. Selon la FAO, la demande de poisson en Afrique en l'an 2 000 sera supérieure à l'offre, à raison de 1, 7 million de tonnes par an. La pisciculture à elle seule ne réussira pas à combler l'écart, vraisemblablement. L'agropisciculture présente de nombreux avantages, dont certains pourraient bien dépasser la simple valeur correspondant aux prises. Ainsi, l'eau des bassins de pisciculture peut être utilisée pour des cultures de saison sèche, dont les produits de contre-saison peuvent être vendus à prix élevé et qui fournissent des sous-produits pour l'alimentation animale. L'élevage d'animaux, principalement de volailles, combiné avec la pisciculture, permet d'augmenter la production piscicole, car les déjections animales peuvent nourrir la faune et la flore aquatiques qui, à leur tour, nourrissent les poissons. Enfin, la vase peut servir à fertiliser les sols cultivés, en particulier les cultures de fruits et légumes. De même que l'intégration des arbres dans les cultures et l'élevage (l'agroforesterie) offre les avantages combinés des différentes composantes du système, l'agropisciculture offre aux agriculteurs plus que le seul poisson comme produit supplémentaire. IL N'Y A PAS QUE LE POISSON La pisciculture a été introduite dans plusieurs pays d'Afrique dans les années 50 et jusqu'au début des années 60, mais elle s'est rapidement essoufflée. Pour réussir, l'agropisci culture devra éviter les oublis et les erreurs commis dans le passé, tels que l'importance exagérée accordée à la production et l'attente de rendements élevés. L'approvisionnement en alevins, la formation des agriculteurs pour intégrer les bassins de pisciculture dans les systèmes agricoles existants, et les données socio-économiques sont des paramètres importants pour que l'agropisci culture fonctionne. A l'heure actuelle, plusieurs organismes s'occupent de la promotion de l'agropisci culture en Afrique : la FAO en Afrique australe, à travers le programme de développement Aquaculture pour les communautés locales (ALCOM - Aquaculture for Local Community), le CIRAD en Afrique francophone, et l'ICLARM au Ghana et au Malawi. Les pays d'Afrique de l'Ouest (anglophones et francophones) tirent également parti de l'expérience et de l'enseignement de l'agropisci culture au Centre Songhai, à Porto-Novo, au Bénin. Ce centre est une ONG africaine qui gère deux sites où le système est inclus dans un éventail de techniques de production alimentaire durable à faible niveau d'intrants, techniques mises au point en Afrique ou adaptées au contexte africain. L'intérêt de l'agropisci culture, ce n'est pas tant qu'elle produit d'énormes quantités de poissons -le rendement peut être relativement modeste en réalité- mais bien le fait que l'eau et la vase des bassins peuvent contribuer au maintien de la fertilité du sol et à l'augmentation de la productivité. La consommation accrue de poisson, de fruits et' de légumes améliore en outre le régime alimentaire des habitants, et les éventuels excédents de production peuvent être vendus Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, République Centrafricaine, Côte d'Ivoire, Ghana, Kenya, Madagascar, Malawi, Niger, Nigéria, Rwanda, Tanzanie, Ouganda, Zambie, Zimbabwe. ICLARM - GTZ - Africa aquaculture project PO Box 229 - Zomba - MALAWI Centre Songhaï - Boîte Postale 597 Porto-Novo - BENIN FAO - Division des ressources halieutiques et de l'environnement Viale dette Terme di Caracalla 00100 Rome - ITALIE ALCOM - PO Box 3730 - Harare - ZIMBABWE CIRAD-EMVT - C/O CEMAGREF Boîte Postale 5095 34033 Montpellier Cedex 1 – France
dc.description.abstractUn système agricole fonctionnant depuis longtemps en Asie offre une solution à deux des problèmes les plus épineux de l'Afrique : la baisse de la production alimentaire par habitant et le déclin de la fertilité des terres. Ce système consiste...
dc.language.isofr
dc.publisherCTA
dc.relation.ispartofseriesSpore, Spore 53
dc.sourceSpore
dc.titleIntégrer la pisciculture dans les activités agricoles
dc.typeNews Item
cg.identifier.statusLimited Access
cg.contributor.affiliationTechnical Centre for Agricultural and Rural Cooperation
cg.fulltextstatusFormally Published
cg.placeWageningen, The Netherlands


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record