Show simple item record

dc.contributor.authorTechnical Centre for Agricultural and Rural Cooperation
dc.date.accessioned2015-03-23T11:10:16Z
dc.date.available2015-03-23T11:10:16Z
dc.date.issued1996
dc.identifier.citationCTA. 1996. Des « super poissons » pour l'élevage. Spore 66. CTA, Wageningen, The Netherlands.
dc.identifier.issn1011-0046
dc.identifier.urihttps://hdl.handle.net/10568/61391
dc.descriptionLes tilapias et en particulier les espèces du genre Oreochromis sont lés principales espèces tropicales utilisées en aquaculture dans les pays d'Afrique et d'Asie en raison de leurs bonnes performances de poissons d'élevage. Cependant, leur facilité de reproduction est un désavantage dans la mesure où elle conduit rapidement à une surpopulation, et donc à une, compétition alimentaire, si bien que les poissons sont de petite taille, à faible valeur nutritive et commerciale. C'est pourquoi il est recommandé d'élever dans un même étang uniquement des poissons mâles qui grossissent beaucoup plus vite que les femelles. Les pisciculteurs peuvent déterminer le sexe de leurs poissons soit en procédant à un sexage manuel (long et peu sûr), soit par hybridation, soit encore par inversion hormonale du sexe. Au cours des dix dernières années, les chercheurs de la faculté des sciences biologiques de Swansea, au Royaume-Uni, avec l'aide du programme ODA de recherche génétique sur les poissons, ont réussi à mettre au point une technique fiable de production mono sexuée de poissons mâles. Quelques mâles subissent un traitement hormonal qui les transforment en femelles. Lorsque les neufs de celles-ci sont fécondés par des mâles ordinaires, des tilapias génétiquement mâles ou TGM naissent. On les appelle aussi des « super mâles » car leur progéniture sera exclusivement masculine sans que la mère ait besoin de subir un traitement. Les poissons ainsi produits atteignent rapidement une taille commerciale intéressante. Les aquaculteurs préfèrent cette technique à l'inversion hormonale du sexe car les poissons sont plus gros et plus uniformes. Des essais d'élevage de TGM en bassins, en enclos ou en réservoirs, menés aux Philippines et en Thaïlande, ont fait apparaître une augmentation globale du rendement de 120 % en moyenne. A. Beardmore - ODA Fish Genetics Research Programme School of Biological Sciences Singleton Park - Swansea SA22 8PP Royaume-Uni
dc.description.abstractLes tilapias et en particulier les espèces du genre Oreochromis sont lés principales espèces tropicales utilisées en aquaculture dans les pays d'Afrique et d'Asie en raison de leurs bonnes performances de poissons d'élevage. Cependant, leur...
dc.language.isofr
dc.publisherCTA
dc.relation.ispartofseriesSpore, Spore 66
dc.sourceSpore
dc.titleDes « super poissons » pour l'élevage
dc.typeNews Item
cg.identifier.statusLimited Access
cg.contributor.affiliationTechnical Centre for Agricultural and Rural Cooperation
cg.fulltextstatusFormally Published
cg.placeWageningen, The Netherlands


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record