Show simple item record

dc.contributor.authorTechnical Centre for Agricultural and Rural Cooperation
dc.date.accessioned2015-03-26T12:10:21Z
dc.date.available2015-03-26T12:10:21Z
dc.date.issued2001
dc.identifier.citationCTA. 2001. Il n?y a plus de fleuristes au marché aux fleurs. Spore. CTA, Wageningen, The Netherlands.
dc.identifier.issn1011-0046
dc.identifier.urihttps://hdl.handle.net/10568/62526
dc.descriptionIl y avait dans le quartier résidentiel de Bonapriso, à Douala (Cameroun), un marché aux fleurs avec une cinquantaine de stands loués 30 000 FCFA par mois à des marchands de becs de canard, de muguet, de lys, de roses et autres marguerites. À quelques kilomètres, sur l’emplacement d’un terrain de foot, se trouvait un marché d’antiquaires très attrayant. Afin de redynamiser le sport dans la ville, les autorités municipales ont décidé de redonner à ce terrain sa vocation première. Résultat : n’ayant plus d’espace, les antiquaires ont progressivement envahi les boutiques du marché aux fleurs. La demande est forte, les prix flambent, et les antiquaires sont plus aisés que les fleuristes. Contraints de céder leur place aux vendeurs de masques et de djembés, les fleuristes ont quitté les lieux. Aujourd’hui, ils sont sur la chaussée.
dc.description.abstractIl y avait dans le quartier résidentiel de Bonapriso,
dc.language.isofr
dc.publisherCTA
dc.relation.ispartofseriesSpore, Spore 91
dc.sourceSpore
dc.titleIl n’y a plus de fleuristes au marché aux fleurs
dc.typeNews Item
cg.identifier.statusOpen Access
cg.contributor.affiliationTechnical Centre for Agricultural and Rural Cooperation
cg.fulltextstatusFormally Published
cg.identifier.urlhttp://spore.cta.int/images/stories/pdf/old/spore91f.pdf
cg.placeWageningen, The Netherlands


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record