Show simple item record

dc.contributor.authorTechnical Centre for Agricultural and Rural Cooperation
dc.date.accessioned2015-03-30T07:16:23Z
dc.date.available2015-03-30T07:16:23Z
dc.date.issued2003
dc.identifier.citationCTA. 2003. Crise du café : l'assemblée parlementaire paritaire ACP-UE invite à l'action. Juin 2003. CTA, Wageningen, The Netherlands.
dc.identifier.urihttps://hdl.handle.net/10568/63854
dc.descriptionLa réunion de l'APP ACP-UE, tenue à Brazzaville, a adopté une résolution sur la crise du marché international du café appelant, entre autres, à 'une action immédiate pour aider les petits producteurs d'Ethiopie, d'Ouganda et du Kenya qui sont été sévèrement touchés par la crise' et pour le redéployer l'ancien fonds STABEX et des fonds supplémentaires afin de ' faire face à la crise que connaissent les communautés productrices de café et prendre les mesures nécessaires pour permettre aux pays de bénéficier, sans aucune condition, de l'enveloppe 'B' du 9ème FED'. Cette réunion a également appelé les principales sociétés de torréfaction à consacrer des montants financiers suffisants pour aider les agriculteurs et les communautés locales à sortir de la mauvaise passe dans laquelle ils se trouvent' et 'payer un prix décent aux producteurs de café'. Comment: Pour les pays ACP, les conséquences de la crise du café sur les ménages et les communautés qui dépendent de la culture du café ont été particulièrement sévères. La situation a encore empiré avec l'arrêt du dispositif STABEX, qui offrait une assistance pour surmonter les conséquences immédiates du manque à gagner lié au prix du produit. Pendant une crise similaire au début des années 1990, une assistance financière de l'ordre de 978 millions € a été mise à la disposition des pays ACP dans le cadre du dispositif STABEX, afin d'affronter les problèmes immédiats liés à la faiblesse des prix du café. Aucune assistance de ce type n'a été proposée pendant la crise actuelle du café. En fait, les efforts consentis par les pays d'Afrique orientale pour accéder aux ressources 'B' du 9ème FED - qui ont été partiellement mises en place pour traiter le problème des pertes de revenus d'exportation - ont été singulièrement inefficaces, montrant que le nouveau dispositif post-STABEX n'est tout simplement pas en mesure de satisfaire les besoins à court terme des économies ACP qui dépendent du café. Les ambassadeurs des pays d' Afrique de l'est dont les économies dépendent du café s'accordent de plus en plus pour reconnaître la nécessité que l'UE introduise une initiative destinée à mettre en place une filière rapide d'assistance aux projets destinés à traiter les besoins des ménages et des communautés dépendantes du café, en utilisant les ressources existantes et inutilisées du FED ainsi que les allocations 'B' du 9ème FED, avec, si nécessaire des fonds supplémentaires mis à disposition par la réserve générale du 9ème FED
dc.description.abstractLa réunion de l'APP ACP-UE, tenue à Brazzaville,...
dc.language.isofr
dc.publisherCTA
dc.relation.ispartofseriesAgritrade, Juin 2003
dc.sourceAgritrade
dc.titleCrise du café : l'assemblée parlementaire paritaire ACP-UE invite à l'action
dc.typeNews Item
cg.subject.ctaMARKETING
cg.subject.ctaCOMMERCE
cg.identifier.statusOpen Access
cg.contributor.affiliationTechnical Centre for Agricultural and Rural Cooperation
cg.fulltextstatusFormally Published
cg.identifier.urlhttp://agritrade.cta.int/fr/Archives/Newsletter-Agriculture/2003/Juin-2003
cg.placeWageningen, The Netherlands
cg.coverage.regionACP
cg.coverage.regionAFRICA
cg.coverage.regionCARIBBEAN
cg.coverage.regionPACIFIC


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record